Appellation d’origine protégée (AOP)

      Aucun commentaire sur Appellation d’origine protégée (AOP)
est la dénomination, en langue française, d’un signe d’identification de la Communauté européenne visant à préserver les appellations d’origine de produits agricoles. Créé en 1992, ce label « désigne des produits qui ont été produits, transformés et élaborés dans une aire géographique déterminée, en mettant en œuvre le savoir-faire reconnu de producteurs locaux et des ingrédients provenant de la région concernée ». Les caractéristiques des produits ainsi protégés sont essentiellement liées au terroir. Le logo AOP européen, rendu obligatoire, assure cette identification. Le règlement européen no 510/2006 du 20 mars 2006 vise en priorité à établir un régime communautaire de protection garantissant des conditions de concurrence égales entre les producteurs de produits portant ces mentions. Cette réglementation européenne devrait garantir la réputation des produits régionaux, adapter les protections nationales existantes pour les rendre conformes aux exigences de l’Organisation mondiale du commerce et informer les consommateurs que les produits portant le logo d’appellation d’origine protégée respectent les conditions de production et d’origine spécifiées par cette appellation.
Cette règlementation concerne certains produits agricoles et denrées alimentaires pour lesquels il existe un lien entre les caractéristiques du produit ou de la denrée et son origine géographique : ce peut être des vins, des fromages, des jambons, des saucissons, des olives, des bières, des fruits, des légumes, des pains ou de la nourriture pour bétail.
Les aliments tels que le gorgonzola, le parmigiano-reggiano, le fromage asiago, le camembert de Normandie et le champagne peuvent être labellisés en tant que tels s’ils proviennent uniquement de la région désignée. Par exemple, pour être commercialisé sous l’appellation d’origine « roquefort », le fromage doit être transformé à partir de laits crus provenant d’une certaine race de brebis (Lacaune), les bêtes seront élevées dans un territoire déterminé et le fromage obtenu sera affiné dans une des caves du bourg de Roquefort-sur-Soulzon dans le département français de l’Aveyron, où il sera ensemencé avec les spores de moisissures (Penicillium roqueforti) préparées à partir de souches traditionnelles endémiques de ces mêmes caves.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *