Juste un titre sur une carte de visite

      Aucun commentaire sur Juste un titre sur une carte de visite
Nous allons faire un petit jeu. Pendant une semaine, récolter un maximum de cartes de visite de vos collègues ou connaissances ayant un poste dans la communication. Alignez ensuite ces cartes sur une table, en commençant par la personne qui occupe sa fonction depuis longtemps jusqu’à la nouvelle recrue. Qu’observez-vous ? Il est fort à parier déjà que vous ayez sous les yeux une petite histoire illustrée de graphisme. Exception faite des changements opérés pour rajeunir une image. Compter combien de formats différents s’offrent à votre analyse : Horizontal, vertical, rond, etc. Des surprises ? Probablement très peu. Attardez-vous enfin sur le titre mentionné en-dessous des noms. Et-là, La liste peut sembler interminable :
Chargé de communication
Attaché de communication Responsable de la communication
Directeur de la communication
Responsable de l’information
Directeur de publication
Chargé de relations publiques
Chargé d’études marketing
Assistant en publicité
Média planneur
Responsable de communication événementielle
Concepteur rédacteur
Attaché de presse
Porte-parole
Chargé de diffusion
Chef de projet web
Community manager

Préférer-vous être chargé ou responsable de communication, D’un côté, vous supporter des missions, de l’autre vous les incarnez. De quelle parole êtes-vous le porteur ? On se demande si on a notre mot à dire ou si on n’est que la marionnette d’un patron ventriloque. La culture web a amené un peu d’humour dans le titre. Parce qu’on fait les choses sérieusement sans se prendre trop au sérieux ? Pour certains métiers, le titre fait la fonction. Dans notre secteur, il est au contraire difficile d’estimer le statut à sa simple lecture. C’est qu’on peut se montrer original lorsqu’il s’agit de subdiviser les subtilités dues à l’évolution de nos missions. Des fonctions apparaissent, d’autres disparaissent, par effet de mode ou de désuétudes technologique. Les réseaux sociaux professionnels ont amené des variantes, anglicisées pour paraitre supérieures. Après tout, un titre n’a d’intérêt que s’il est reconnu par notre interlocuteur comme suffisamment important pour marquer son respect et son intérêt. Ce que vous en faites ensuite ne tient qu’à vous.

52 remèdes à l’incommunication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *