APPRENDRE LE MANAGEMENT… EST-CE UTILE ?

Et oui, manager est un métier et, comme tout métier, cela s’apprend. J’ai fait une grande école de commerce, promotion 1992 de l’EDHEC, et je dois bien avouer que mes cours de management pouvaient se compter sur les doigts… d’une main. Du fait de mon métier, je suis amené à rencontrer un grand nombre d’entreprises et de managers et je constate quotidiennement que le management est une vraie problématique. Certes, ma génération n’a pas été formée au management mais cela a-t-il évolué ? Et bien c’est pour cette raison que j’ai lancé une enquête il y a deux semaines à destination des diplômés d’études supérieures. Le thème : Avez-vous (bien)appris le management en Grande Ecole ? 1 022 personnes ont répondu, 38,4% issus d’Écoles de Commerce, 27,7% d’Ecoles d’Ingénieurs et 33,9% issus d’un parcours universitaire, diplômés pour 25,2% depuis moins de 5 ans, 15% entre 5 et 10 ans, 28,6% entre 10 et 20 ans et 31,2% depuis plus de 20 ans. 63,1% des personnes ayant répondu sont, au moment où le questionnaire a été rempli, manager. Et bien le verdict est sans appel et, pour être franc, plus cruel que je ne le pensais. Le management a-t-il été enseigné ?
Pour 59,7% des répondants, le management n’a pas été enseigné de façon régulière. Mais, sans aucun doute pire, les softskills, élément essentiel du management n’a été enseigné tous les ans de façon régulière que pour 9,3% d’entre eux et ce sont même 52,3% des diplômés qui n’en ont jamais entendu parler durant leur cursus !! Alors certes, le management s’apprend également sur le terrain mais une base théorique minimale ne peut pas faire de mal. Par ailleurs, enseigner les softskills peut permettre à certain(e)s de découvrir s’ils sont fait, ou non, pour devenir manager… cela permet de gagner du temps ! L’humain ou le technique ? 80,% des répondants déclarent qu’ils n’ont pas été bien préparés à devenir manager. Et, de fait, le premier rôle de ces études, c’est d’apprendre des compétences techniques avant tout, ce qu’elles font d’ailleurs visiblement bien.
Il est logique d’apprendre des compétences techniques, cependant, dans une perspective d’éventuel management, celles-ci passent au second plan. 22,6% des écoles apprennent les compétences humaines et technique au même niveau ce qui, au demeurant est assez élevé par rapport à ce à quoi je m’attendait. Ce pourcentage passe même la barre des 30% chez les plus jeunes diplômés ce qui montre peut-être un début de prise de conscience chez les formateurs. Ces compétences humaines sont d’autant plus importantes que pour 93,7 % des répondants, être manager est avant tout une question de compétences humaines plutôt que technique. « Rien ne prédispose plus au conformisme que le manque de formation. » Gustave Thibon Et demain ? Le constat est sans appel. Pour 93,9% des répondants, les grandes écoles et universités devraient mieux apprendre le management à leurs élèves.
Mais au-delà de ce constat, ce qui est très rassurant, c’est la forte volonté d’apprendre de la part des répondants. En effet, 86,3% d’entre eux souhaiteraient bénéficier d’une formation continue afin de maîtriser leur rôle de manager. Ce chiffre, très élevé s’il en est me confirme une chose : le management n’est pas que question d’apprentissage sur le terrain, ni de compétences innées que l’on aurait ou pas… le management, cela s’apprend également sur les bancs de l’école. Comprendre la nécessité de développer une culture managériale, apprendre à donner du sens au travail de ses équipes, savoir prévenir le burnout, lutter contre le sexisme au quotidien etc etc… oui, je ne doute pas que certain(e)s le fasse de façon intuitive mais que de temps gagné si chaque manager français avait le minimum de vernis qui éviterait les erreurs classiques du manager débutant. CONCLUSION Les études supérieures doivent progresser, cela ne fait aucun doute, mais les entreprises doivent plus investir dans la formation de leurs managers si elles souhaitent voir un changement visible en interne. Il n’y a pas de bien-être en entreprise sans management de qualité. Et lorsque l’on sait qu’un salarié bien dans sa peau sera 6 fois moins absent qu’un qui ne l’est pas, il est aisé de comprendre que ce n’est pas un détail. Mais si je ne parle que des écoles de commerce, il existe peut-être un moyen tout simple pour concilier les deux, formation initiale et formation continue. Ces grandes écoles coutent entre 15 et 20 000€ par an pour les meilleures d’entre-elles. Au regard de la somme importante que cela représente, elles pourraient peut-être en garder un petit peu de côté afin que tout ancien diplômé nouvellement nommé manager puisse revenir pendant une semaine sur les bancs de l’école pour apprendre les basiques du management et ainsi éviter les erreurs classiques du manager débutant. L’entreprise y aurait intérêt, le salarié également et, pour l’image de l’école… quel impact ! La formation est la clé. Le manager naturellement génial existe sans aucun doute, et l’expérience peut compenser certains manques… mais ne pensez-vous pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir ? Qu’il vaut mieux trop former que pas assez ?
Gaël Chatelain-Berry
https://www.gchatelain.com/post/apprendre-le-management-est-ce-utile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *